Se redynamiser dans un marché à maturité

Marché à maturitéSchéma adapté et tiré de « La Vision » de Florent FOUQUE.

Lorsqu’un secteur est touché par une guerre concurrentielle effrénée, les tarifs sont la première arme utilisée par tous et elle produit des dégâts sur le chiffre d’affaires des protagonistes.

Deux réactions sont alors naturelles :
– réduire les coûts (quasi instantané) ;
– rechercher à tout prix des clients et des missions (plus difficile).

Pour autant, ces deux axes comportent chacun leurs inconvénients :
– la réduction des coûts a ses limites (le montant des coûts ;
– la perte de vitalité et la démotivation si les équipes sont touchées ;

Mais surtout, une entreprise ne peut libérer du temps et des moyens pour le développement et la production d’un nouveau chiffre d’affaires si elle n’a pas au préalable optimisé sa gestion et son organisation.

Mosaic

http://www.mosaicperformance.com/

Avec nos partenaires du réseau de consultants MOSAIC, nous avons imaginé une « Chronologie de la Performance » qui prône de déployer les travaux de revitalisation d’un cabinet par étapes successives et bien ordonnées.

 La première phase nécessite que le cabinet mette un frein provisoire à ses efforts de développement.

Performance1ère phase : optimisation à périmètre égal :

–         Triple audit gestion + organisation + benchmark des performances ;
–         Gestion optimisée pour facturer plus et mieux analyser sa rentabilité ;
–         Organisation optimisée pour produire plus vite et mieux afin de booster sa productivité ;
–         Mettre au clair avec ses priorités stratégiques, fixer des objectifs, puis créer et mesurer de nouveaux indicateurs de performance.

Le cabinet est alors optimisé et prêt à appuyer sur l’accélérateur :il dispose des moyens, du temps et de la vision nécessaires.

Clients2nde phase : lancement des actions (investissements et développement) :

–         Investissements, embauches ou réalisation de croissances externes pour se doter de meilleures capacités et de masses critiques ;
–         Intensification de la formation, sensibilisation et action des RH en faveur de l’amélioration continue ;
–         Repositionner avec succès le cabinet en faveur de prestations et de services à plus forte valeur ajoutée : l’innovation et la structuration de nouvelles offres sont la priorité.

Trop de cabinets rentrent directement dans cette seconde phase : leurs velléités de développement sont alors étouffées rapidement dans l’oeuf en l’absence d’optimisation préalable.

IMPORTANT : Cet ordonnancement n’empêche pas le cabinet de capter de nouveaux clients et missions dans le temps de la 1ère phase.Il est toutefois préférable sur une durée définie de libérer du temps aux équipes pour leur permettre de réussir l’optimisation initiale et d’éviter ainsi de se disperser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *