En route vers la tenue comptable quasi gratuite

Numerique2En route vers la tenue comptable quasi gratuite

Actuel Expert Comptable se fait l’écho d’une phrase essentielle pour l’avenir de votre Profession : “Nous sommes l’une des professions les plus ubérisables”. Jeudi dernier, lors d’une conférence des universités d’été de la profession comptable francilienne, Jean Saphores, vice-président du CSOEC en charge du secteur innovation au service des cabinets, relevait que la comptabilité – tout du moins la tenue – était l’une des activités les plus faciles à automatiser, indique ce magazine.

Le constat d’un des grands spécialistes du système d’information de La Profession Comptable est sans appel : la robotisation de la tenue comptable est largement en route !

En même temps, elle va impacter plusieurs phénomènes :

  1. Elle entraîne tous les cabinets dans la course à l’armement : le congrès de Paris devrait confirmer cette voie confirmant aussi l’explosion des coûts informatiques et télécoms (passage de 3% à environ 6% du CA du cabinet) ;
  2. Elle va accélérer la baisse des honoraires de la tenue : moins d’heures humaines = moins d’honoraires en face ;
  3. Elle oblige les cabinets à s’inscrire dans une logique « systémique » : il est maintenant nécessaire de travailler l’organisation de la production en modélisant et automatisant tous les processus productifs du cabinet.

Pourquoi ne pas se contenter d’accumuler des outils de production pour conserver les cabinets dans la course ?

  • les outils de production produisant moins de 1% de gain de productivité par an,cette réponse est insuffisante pour préserver la rentabilité du cabinet ;
  • les gains les plus importants sont maintenant à rechercher dans les processus productifs qui ne sont le plus souvent ni décrits, ni optimisés ni automatisés ;
  • la méthode de pensée de la plupart des experts-comptables reste libérale, artisanale avec une forte tendance à jouer les pompiers dans les périodes d’urgence… avec les dégâts que cela implique ;
  • les collaborateurs n’ont pas de culture organisationnelle : ils travaillent en juste à temps, ne maîtrisent pas le temps à passer, font de la surqualité, et pire que tout, font du multi-tâche le grand tueur de productivité !
  • résoudre les problèmes organisationnels du cabinet, c’est régler quasiment tous les autres sujets : finir la période fiscale plus tôt et donc libérer du temps pour le conseil (ou toute autre stratégie), dégager une rentabilité nouvelle (et des moyens pour investir ou embaucher) et régler bien des aspects RH qui sont décisifs et douloureux aujourd’hui, pour obtenir un confort managérial inédit !

Et Stéphane RAYNAUD de l’association ATH d’ajouter : “La proximité va entrer dans un contexte de temporalité, la réactivité va être un élément clé”.

Or comment être réactif si le cabinet est désorganisé et les collaborateurs (et les experts) indisponibles notamment en période fiscale ? N’est-il pas grand temps de prendre ce chantier à bras le corps ?

C’est une belle ère qui s’ouvre pour les cabinets qui sauront mettre en place une « organisation systémique » : pour les autres, nous en sommes moins sûrs…

Télécharger ici l’article du magazine Actuel Expert Comptable

Participer à une webprésentation du logiciel TurboBusiness et de la Méthode des 5P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *