Identifier l’objectif fondamental de votre cabinet

ParadisIdentifier l’objectif fondamental de votre cabinet

Nous évoquons ici un objectif opérationnel.
Voici un beau sujet de réflexion pendant vos vacances !

Ce n’est pourtant pas si évident d’identifier un et un seul objectif qui pourrait fédérer tous les autres en vous aidant à les réaliser tous…

Nous pensons pourtant qu’il y a une voie pour ce faire et nous vous livrons cette réflexion estivale pour la méditer.

Les principales attentes des professionnels du secteur

Quand nous interrogeons vos consoeurs et confrères, ces 7 « rêves » reviennent le plus souvent :

  1. raccourcir la période fiscale
  2. rationnaliser la production pour capter des gains de productivité
  3. fidéliser de façon rentable les clients actuels sur les missions récurrentes
  4. développer un CA conseil consistant…
  5. …en se faisant plaisir intellectuellement
  6. déstresser tous les personnels du cabinet, y compris les dirigeants
  7. fidéliser les collaborateurs et en attirer de nouveaux.

L’essentiel est dit dans cette liste (nous avons volontairement occulté les aspects de rémunération et patrimoniaux qui sont une évidence) : reste à passer à la réalisation et là, c’est plus difficile.

Pour les cabinets à vocation industrielle, le point 3 n’est pas une fin en soi, et le point 4 peut être compensé par un travail intense au profit d’un client particulier : le cabinet lui-même !

Face à un aussi beau programme (réaliser ces 7 objectifs), la question-clé est : par quoi commencer ?
Faut-il multiplier les actions, les outils et les (vaines) exhortations à évoluer ?…

Viser un seul des 7 points-clés pour réaliser tous les autres ?

Pourtant, il nous semble qu’il y a une solution, d’une simplicité absolue :
réussir le point 1 = raccourcir la période fiscale !

En effet, cet objectif-clé a des impacts positifs sur la réalisation de chacun des 6 autres :

  • Point 2 : réduire les délais de production significative revient à modifier totalement l’organisation productive du cabinet ce qui impacte des gains de productivité significatifs, car si l’on termine plus tôt, c’est qu’on est allé plus vite en perdant moins de temps partout : l’indicateur « vitesse de production » (moyenne en nombre de jours, pas en temps passé) n’existe tout simplement pas aujourd’hui dans les cabinets ;
  • Point 3 : vous pourrez alors combattre plus efficacement les sirènes des cabinets low-cost en étant vous-même plus compétitif au niveau de vos honoraires. Et chacun sait qu’un client fidélisé est beaucoup plus rentable qu’un nouveau client ;
  • Point 4 : si vous économisez un mois ou plus sur la période fiscale, vous gagnez un mois pour développer du conseil en affectant ce temps à d’autres prestations à plus forte valeur ajoutée. Vous exploitez mieux la vraie valeur de vos cadres et collaborateurs confirmés ;
  • Point 5 : si c’est votre stratégie, vous vous faites donc plaisir à développer et proposer de nouvelles missions ou services à vos clients, ou à devenir plus attrayant pour de futurs prospects ;
  • Point 6 : une meilleure maîtrise de la période fiscale permet alors de mettre moins en pression l’ensemble des personnels du cabinet, qui travaille « en contrôle » et avec plus d’agrément ;
  • Point 7 : Ceci a également un impact sur la fidélisation de vos meilleurs collaborateurs mais également sur l’attraction de vos futurs éléments. C’est un point qui pose problème depuis des années avec des rémunérations sous pression.

Résoudre le point-clé n°1 permet donc de favoriser logiquement la réalisation des 6 autres !
Vous faites rentrer votre cabinet dans une spirale vertueuse, là où la plupart de vos consoeurs et confrères sont aspirés dans l’autre sens et se débattent avec difficulté.

Alors, pourquoi donc se disperser en explorant des voies coûteuses et incertaines alors que votre cabinet n’est pas en position de les assimiler ?

Labyrinthe2Identifier l’objectif fondamental de votre cabinet au plan opérationnel semble donc être plus facile à traduire qu’une multitude d’actions désordonnées dont on voit bien qu’elles ne portent pas leurs fruits (voir les chiffres de l’évolution de la PCLA).

Nous avons indiqué dans plusieurs articles qu’à notre sens, les outils de dématérialisation n’étaient pas en mesure seuls de réaliser cet objectif fondamental. Loin s’en faut : les cabinets réalisent moins de 1% de gain de productivité par an alors que les outils de dématérialisation sont déjà nombreux…

Mais nous estimons qu’un de travail de fond sur les processus productifs est INCONTOURNABLE.
Il nécessite une méthode et des outils, mais pas forcément ceux auxquels tout le monde pense…

Pour en savoir plus :

Pérennité du cabinet et accélération des gains de productivité

Finir 99,5% de vos bilans 31/12 au 31/03

La Méthode des 5P : impossible sans TurboBusiness

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *