Qui gouverne vraiment votre cabinet ?

GouverneurQui gouverne vraiment votre cabinet ?

[RC&A Consulting vous accueillera sur le stand C29 à la Cité du Conseil – stand CORDIANE – MOSAIC au congrès de Paris du 30/09 au 2/10/2015]

C’est une question qui mérite d’être posée tant sa non résolution met en péril des centaines de cabinets !

Traditionnellement, la gestion des obligations notamment (et et plus généralement l’organisation de la production) sont largement déléguées aux collaborateurs.

Ceci n’est pas sans conséquences… En effet, le trend actuel de perte de rentabilité moyenne des cabinets français (environ 0,5 points par an) prouve que cette organisation empirique (multiplication des tableaux Excel souvent non harmonisés, absence de plage de concentration, production en multi-tâches, collaborateurs ou cadres en glissement de fonction…) n’est plus satisfaisante dans le contexte actuel très concurrentiel de La Profession.

Il n’est tout simplement plus possible d’accepter ce mode de fonctionnement, car il hypothèque lourdement la pérennité future du cabinet.

Voulez-vous échanger un risque hypothétique contre un risque certain ?

Pourtant, cette situation perdure depuis de nombreuses années malgré la dégradation ressentie actuellement et qui conduit également à ces périodes fiscales sans fin. Pourquoi donc ?

Beaucoup de dirigeants ont laissé les clés du camion aux collaborateurs, se concentrant sur le développement du cabinet (recherche de nouveaux clients et de missions à VA), les beaux clients et le conseil à valeur ajoutée.

Dans une période où il est devenu difficile de trouver de « bons collaborateurs », ils redoutent de bousculer les vieilles habitudes déclenchant le départ de certains de leurs actuels personnels en place, souvent aguerris.

Ils craignent également la déstabilisation ainsi provoquée et même la perte éventuelle de clients, attachés à leurs collaborateurs.

Ceci n’est certes pas impossible, mais c’est loin d’être sûr ! Ce sont des risques hypothétiques.

Et donc pour ce risque qui reste hypothétique, ces cabinets prennent un risque qui lui est CERTAIN à savoir la dégradation de leur rentabilité, la perte de contrôle, et à terme la mise en danger de leur cabinet…

Car une gestion des obligations « à l’ancienne » revient à négliger (voire mépriser) l’analyse et l’optimisation de ses processus productifs : gérer seulement des dates butoir, c’est faire fi de toute l’organisation des tâches nécessaire en amont, organisation qui est cruciale pour l’efficacité générale de votre cabinet !

C’est aussi oublier que votre efficacité productive dépend du client lui-même qui est dans votre « chaîne de production », au début, au milieu et à la fin.

Et ce d’autant plus du fait de l’explosion du nombre de modalités collaboratives client-cabinet positionnée notamment en début de la chaîne de production, proposée par des dizaines d’outils nouveaux de dématérialisation (« Le cabinet numérique » à Paris sera un feu d’artifice dans quelques jours).

Et c’est supposer que l’empirisme de chacun et des nouveaux outils suffiront à produire de la performance ?…Hum… Quel optimisme !

Rappelez-vous que le gain moyen annuel de productivité de cabinets d’expertise comptable est de +0,8% (bien loin des promesses des vendeurs d’outils que vous allez bientôt rencontrer) : et demandez-vous : « Pourquoi si peu ?… »

Posez-vous donc sincèrement la question : « QUI GOUVERNE VRAIMENT mon cabinet ? »

En savoir plus sur TurboBusiness et la Méthode des 5P : cliquez ici.

Témoignage d’Yves CRUZ expert-comptable à Lyon.

TurboBusiness : l’organisation productive idéale.

[RC&A Consulting sera sur le stand C29 à la Cité du Conseil stand CORDIANE – MOSAIC au congrès de Paris]

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *