Productivité des cabinets : le tueur n°1

Rate this post

TueurProductivite2Productivité des cabinets : le tueur n°1

Le dernier classement du magazine « La Profession Comptable » montre que les 100 plus grands cabinets réalisent +5,5% de croissance, mais qu’ils perdent en productivité par employé !

 Si les plus grands sont en perte de vitesse, que font donc tous les autres ?…

Pourtant, pour l’année 2014, il semblait persister un gain de 0,8% sur un échantillon représentatif de près de 5000 cabinets (source B-Ready) : que s’est-il passé ?

La dématérialisation bat son plein depuis plusieurs années et beaucoup de cabinets ont déjà lourdement investi en outils pour ce faire. Beaucoup d’autres s’y préparent…

Voir notre questionnaire d’étude : Les architectures comptables logicielles qui tente de comprendre les impacts de la « collision » entre les générations de logiciels comptables sur l’architecture productive logicielle des cabinets.

Làs, le constat reste le même : les gains de productivité, s’ils existent, sont faibles (rarement supérieurs à 1% par an) sauf dans les cabinets qui ont révolutionné leur organisation productive et leur management des RH.

Car les outils seuls n’apportent que peu de gains globalement !

3 éléments simultanés pour gagner en productivité

Depuis longtemps, tous les spécialistes de l’organisation savent que la réalisation de gains de productivité conséquents nécessitent une équation composée de trois éléments simultanés :

  1. Les outils
  2. L’organisation
  3. Les RH.

Or la pente naturelle des cabinets est de focaliser sur les outils notamment informatiques qui correspondent à la fibre technicienne des experts comptables.

La fréquentation des congrès annuels (Cité des Technologies de préférence) en est le révélateur évident !

Sur ce point, ils sont gâtés par le feu d’artifice fort tentant des nouveaux outils de dématérialisation de la production, et confortés par le forcing idéologique de leur environnement professionnel !

Pourtant, force est de constater que les résultats ne sont toujours pas là :

  • Les gains de productivité mesurés sont faibles, voire nuls ou négatifs
  • La période fiscale continue de se terminer au forceps à coup de rallonge
  • Le temps disponible pour le pilotage et le conseil aux clients est dérisoire
  • La perte tendancielle de rentabilité des cabinets rognent les moyens de tous.

Dans ces conditions, il devient incontournable et de plus en plus urgent de considérer enfin les deux autres ingrédients de notre équation :

  • Les méthodes d’organisation de la production
  • La refonte du management des RH productives (et des autres).

Notre analyse des douze « tueurs » de productivité d’un cabinet d’expertise comptable fait le point dans les 3 axes (outils, méthodes et RH) à la lueur de notre expérience de terrain (près de 900 missions depuis plus de 15 ans) avec pour illustration l’outil support TurboBusiness et notre Méthode des 5P.

Le tueur n°1 : le piège de l’hyper-focalisation sur les outils

L’administration a probablement été, par son impréparation face à la démarche de dématérialisation qu’elle est censée impulser, le premier « tueur de productivité » pendant la période fiscale 2016.

Mais c’est un tueur sur lequel le cabinet n’a pas de pouvoir, malheureusement ! Par conséquent, nous nous traiterons dans ce livre blanc exclusivement de tout ce sur quoi vous avez potentiellement du contrôle et de la maîtrise.

Même si les temps sont devenus difficiles du fait d’une rentabilité en baisse tendancielle, le réflexe de régler les problèmes à coup de chéquier via l’achat d’un logiciel (ou d’un service saas) de plus a la vie dure.

Ou plutôt de « croire » qu’on va les régler par la technologie… Il suffit de regarder lucidement les résultats et d’en tirer les conséquences.

Nous concédons que les nouveaux « jouets » exposés dans les congrès sont bien tentants !

Parmi ceux qui attisent le plus d’intérêt actuellement :

  • Plateformes collaboratives cabinet-client
  • Comptabilités de 4e génération (full web et orientées clients)
  • Scan/OCR/imputation et intégration comptable
  • Captation sur internet des factures PDF et des écritures bancaires (scrapping)…

Car l’accumulation non maitrisée d’outils génère bien plus de problèmes qu’elle n’apporte de solutions, notamment lorsque l’identification des goulots d’étranglement du cabinet est mal appréhendée, et que corollaire, le management des ressources humaines n’est pas optimisé.

Toutes les dernières études montrent que les cabinets continuent de subir les effets de gains de  productivité insuffisants pour combattre à la fois la baisse des honoraires sur les missions traditionnelles ainsi que toutes les forces de pression qui minent la performance…

De plus, nous constatons également sur le terrain que, la méthode pour assimiler ces nouveaux outils n’est pas toujours satisfaisante !

Quelles actions pour combattre le tueur n°1 ?

action

  • Pas d’’outils imposés sans sensibilisation préalable des collaborateurs ;
  • Attention aux formations souvent a minima et trop « fonctionnelles » (absence de méthode) ;
  • Créez vos processus et leurs procédures bien calées… ;
  • …et donc à chaque turn-over, évitez de tout réexpliquer à vos nouveaux personnels ;
  • Segmentez vos clients en fonction de leur adéquation aux outils ;
  • Mesurez qualitativement et quantitativement vos progrès et gains réalisés.

Pour paraphraser le « trop d’information tue l’information », nous dirions que « trop d’outils tuent les gains des outils » !

Téléchargez notre Livre Blanc complet sur cette page.

Les épisodes à suivre…

Le tueur n°2 : les liens difficiles entre les générations de logiciels comptables

Voir notre étude dès maintenant sur ce lien.