Productivité des cabinets : le tueur n°11

TueurProductivite2Productivité des cabinets : le tueur n°11 est la méconnaissance des taux d’avancement

Hyper-focalisation sur les outils de dématérialisation, télescopage des générations de logiciels comptables, absence d’organisation clients, de collaboration fluide, de processus standardisés et de méthode d’organisation, lois du temps appliquées au cabinet, méconnaissance des goulots d’étranglement, l’absence de planification de la période fiscale, le multi-tâches et l’absence de plages de concentration, et la saisie des temps à l’ancienne sont nos dix premiers « tueurs » de temps.

Téléchargez notre Livre Blanc complet sur cette page.

Le tueur n°11 : La méconnaissance des taux d’avancement

C’est un indicateur absolument essentiel pour calculer vos malis tous les mois, et non pas à la fin de la mission.
Car un calcul de malis non corrigé du taux d’avancement peut vous tromper gravement !

Exemple : Le dossier DUPONT a un budget de 100 heures annuelles : au bout de 6 mois, vos collaborateurs ont passé 50 heures en cumulé. Correct vous direz-vous ? Peut-être sauf si seulement 20% du travail a été réellement produit !
Sans taux d’avancement, vous êtes dans le noir et çà n’est plus possible dans un contexte de baisse tendancielle de la rentabilité des cabinets.

Qu’apporte donc ce taux calculé à tout moment ?

Chaque fin de mois, vous identifiez rapidement les dossiers qui prennent l’eau et vous pouvez intervenir rapidement sans attendre la fin de la mission :

– auprès des responsables de dossiers pour serrer les boulons

– auprès des clients s’il  y a une bonne raison de renégocier leurs honoraires en cours de mission.

Ceci vous permet d’envisager une très efficace « stratégie zéro malus » !

action

Comment combattre ce « tueur »?

Ce taux nécessite trois éléments indispensables par mission client :

– la connaissance de vos budgets de temps
– une saisie des temps qualitative (précise et régulière)
– un suivi des tâches terminées.

Depuis les Universités d’Eté, RC&A Consulting lance une offre « freemium » : pour demander vos logiciels gratuits sans tarder et en savoir plus, c’est sur ce lien.

Le dernier épisode de notre série :

Le tueur n°12 : L’absence d’indicateurs de performance rénovés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *