Productivité des cabinets : le tueur n°2

TueurProductivite2Productivité des cabinets : le tueur n°2

Le dernier classement du magazine “La Profession Comptable” montre que les 100 plus grands cabinets réalisent +5,5% de croissance, mais qu’ils perdent en productivité par employé !

 Si les plus grands sont en perte de vitesse, que font donc tous les autres ?…

Le lien vers le “Tueur de productivité n°1”

Téléchargez notre Livre Blanc complet sur cette page.

Le tueur n°2 : les liens difficiles entre les générations de logiciels comptables

Pourtant, il faut bien trouver une architecture satisfaisante, fiable et financièrement supportable, mêlant outils de 2e, 3e et 4e génération comptable.

Petit rappel sur ces générations de logiciels :

  • 1ère génération = logiciels sous Ms/Dos
  • 2ème génération = logiciels sous Windows
  • 3ème génération = logiciels collaboratifs orientés cabinets
  • 4ème génération = logiciels collaboratifs orientés clients.

L’évolution des outils de production comptable suit une évolution comparable à ce qui s’est passé plus généralement sur le web :

  • Web 1.0 : il a procuré de l’information aux consommateurs via les moteurs de recherche
  • Web 2.0 : il a proposé les réseaux sociaux et donc la possibilité de diffuser une opinion
  • Web 3.0 : il offre le pouvoir économique aux consommateurs qui court-circuite les grands fournisseurs établis via des market places ou d’autres dispositifs.

Nous voyons donc progressivement le pouvoir de choix des outils comptables et de pilotage se déplacer des cabinets vers les entreprises (et même vers les particuliers déjà consommateurs d’outils de scrapping de leurs données bancaires à des fins de suivi de trésorerie).

Ce qui a principalement deux conséquences pour la Profession Comptable :

  • Les éditeurs de 2ème génération vont tenter de préserver leur parc clients en évitant toute coopération avec les 3ème et 4ème générations ce qui va compliquer la vie des cabinets ;
  • Les prospects et les clients vont obliger les cabinets à prendre position sur une offre (ou plusieurs) de ces nouveaux outils, et de services associés qui peuvent aller très loin : c’est le futur CA des cabinets qui se recompose totalement !

Notre étude conduite avec EVOLIZ tente de faire le point.
Voici le lien vers notre étude.

Comment combattre ce “tueur” n°2 ?

action

Positionnez-vous rapidement pour éviter le risque de vous “ringardiser” et de perdre des clients…

Car la demande d’information de pilotage et le conseil de gestion va réclamer une fréquence de plus en plus courte, probablement inférieure au mois, ce qui est hors de portée de la plupart des cabinets actuellement !

Il vous faut de toute urgence prévoir le remplacement progressif de la tenue par du pilotage, si possible récurrent ce qui n’est pas évident pour plusieurs raisons :

  • votre organisation n’est pas formatée pour la fréquence réclamée par le marché (outils et méthodes) ;
  • vos collaborateurs actuels sont (en partie) inadaptés à cette nouvelle demande ;
  • vous-même avez du mal à vous projeter dans un pilotage en amont de la comptabilité !

Car les tableaux de bord à base de comptabilité (et au mieux mensuels) :

  • sont trop tardifs pour couvrir certains besoins de vos clients
  • sont déphasés en termes de pertinence par rapport à la demande
  • équipent actuellement une infime proportion de vos clients et cette proportion ne progressera pas avec ce type de tableau de bord : vous ne remplacerez pas votre CA de tenue comptable avec eux.

Les épisodes à suivre…

Le tueur n°3 : L’absence d’organisation des clients et de collaboration fluide

Voir notre étude complète dès maintenant sur ce lien.