Théorie des contraintes

BibliographieBibliographie des sources françaises essentielles

La Théorie des Contraintes en français sur internet :

• le site www.theoriedescontraintes.fr de Joël-Henry GROSSARD

• le site www.management-par-les-contraintes.com de Philip MARRIS

• le site www.christian.hohmann.free.fr/ de Christian HOHMAN

• le site http://www.excellence-operationnelle.tv/ de Florent FOUQUE

Quelques ouvrages clés :

• Tous les ouvrages d’Elyahu Goldratt (dont le best seller « Le but » incontournable)

« La chaîne critique en pratique » d’Isabelle ICORD aux éditions Emotion Primitive

• Les trois kits « Do it yourself Théorie des Contraintes » (projets, production, distribution) par Rajeev ATHAVALE et J.H. GROSSARD

« Vélocité » de Jacob, Bergland et Cox aux éditions PEARSON

« La révolution TOC Lean SixSigma dans les services » de Florent MEYER aux éditions LEXITIS

« La boucle vertueuse de l’excellence » de José GRAMDI aux éditions LEXITIS

« Bien voir pour mieux gérer » de Rother et Shook aux éditions Institut Lean France

« Une nouvelle vision de la comptabilité de gestion » de Pierre JAECK aux éditions AFNOR

Articles sur l’évolution des cabinets d’expertise comptable :

Les cabinets français sont en train de subir une sévère mutation qui affecte leur croissance et leur rentabilité.
L’ancien modèle économique issu de la 2e guerre mondiale est périmé par le contexte économique global, les assauts de Bruxelles concernant les Professions Libérales et une concurrence de plus en plu débridée.

Les dirigeants des cabinets ne peuvent plus raisonner avec leur ancien schéma de croissance car tous les moteurs de leur croissance naturelle se sont arrêtés : croissance économique, récurrence et fidélité.
Ils doivent donc se réinventer rapidement pour survivre dans un nouveau contexte de concurrence plus diversifiée, dans laquelle Internet joue un rôle nouveau.

Tous les cabinets invoquent leur proximité des clients, leur réactivité, leurs capacités techniques et la qualité de leurs conseils : mais ces arguments ne sont plus assez différenciants dans un secteur d’activité où la plupart des missions traditionnelle s’est banalisée. Chacun doit donc rechercher son nouvel « océan bleu » afin d’éviter de devoir se livrer à la guerre la plus bête : celle des prix !

Les anciens schémas mentaux basés sur les capacités et les coûts ne suffisent plus : pour créer un gap de performance, les cabinets doivent tenir des raisonnements systémiques liés à la Théorie des Contraintes, au Lean Management et au Six Sigma.
Les nouveaux indicateurs de performance sont : le débit, la vitesse et la qualité qui sont garants d’une organisation fluide et performante, seule à même de garantir une pérennité du cabinet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *